AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kim SungHo
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 25 ans
Pouvoir : Contrôle l'eau
Pseudo : KyuChu - Petit Chaton
Messages : 35
Date d'inscription : 06/01/2013
Double Compte : /

MessageSujet: Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong Jeu 24 Jan - 18:50

7 Avril 2049




Comment a t-il pu me faire ça? A moi ! Ah ! Tu vas voir SeiWong. Tu es un homme mort ! Tu joues le parfait petit ami face à moi. Tu me câlines et me fais pleins de bisous. Je fond toujours dans tes bras et tu te permets de parler comme ça de moi? Comment as-tu osé faire ça en pensant que les murs n'ont pas d'oreille. Je vais te tuer ! Te noyer dans un lac et demander au requin de te manger petit à petit !
Je rentre rapidement chez toi, essoufflé. Je regarde partout. Je vérifie tous les pièces et me rends compte que tu n'es pas là. Je serre fort mes dents et pars t'attendre dans le salon. Tu vas en déguster. Un SungHo énervé est égal à dix chiens furax. Je m’assoies sur le canapé et gigote en t'attendant. Je prends la télécommande et allume ton écran plat. Je regarde autour de moi. J'ai mal au coeur. Je lui ai fait tellement confiance. Comment a t-il pu? Je pose la télécommande et je laisse la télévision allumée. Ça lui apprendra.
Pourquoi suis-je si énervé? Et bien figurez-vous que mon cher et tendre petit copain se fout de ma gueule avec ses collègues de travail. Il me traite comme un vulgaire insecte et parle de moi comme si j'étais de la pâtée pour chien. Je ne me souviens plus des mots exactes, mais en tout cas c'est ce que mon ami m'a reporté, car oui, je ne l'ai pas entendu de mes propres oreilles. Sinon, je lui aurais sauté dessus comme une furie et l'aurais étranglé de toutes mes forces. Sombre crétin.
Un de mes rares amis ici, a entendu cette conversation entre SeiWong et un autre soldat. C'était l'une des seuls personnes avec qui je m'entendais très bien en Corée, alors je doute qu'il se soit moqué de moi et m'aurait menti. Ce n'est pas son genre. Je le connais bien. Il ne veut que me protéger car lui aussi est une sorte de mutants. Lui aussi s'est vu avoir des pouvoirs sans pour autant naître après l'explosion de la centrale...
Donc à ses yeux, je ne suis que ça? Qu'un mutant qui doit mourir avec les autres? Il m'a fait croire qu'il m'aimait et tout pour être au plus proche de moi et me tuer?
Moi comme un con, je viens dans son appartement, tranquille, sans avoir peur. Je ne suis qu'un sombre crétin ! Je savais bien qu'il ne fallait pas que je crois à l'amour. C'est un mauvais sentiment. Ça ne fait que du mal au coeur... SeiWong. Pourquoi m'as-tu fais ça? ...
Je me lève du canapé et tourne en rond, puis cours dans ta chambre, celle où beaucoup de choses ce sont passées, et me mets à fouiller partout à la recherche de quelque chose qui confirmerait mes craintes et qui m'obligerait à prendre mes jambes à mon cou et à partir le plus loin d'ici. Je ne trouve rien et me mets à ranger, ayant un pincement au coeur. Cela voudrait dire que je devrais attendre et lui faire face. J'ai intérêt à bien contrôler mon pouvoir si ce que mon ami est vrai et que je suis le prochain sur la liste de SeiWong. Comment pouvait-il faire ça? Tuer mes sortes de frères et soeurs, juste parce qu'ils étaient nés avec des dons et qu'on était plus fort que les humains. SeiWong avait-il un problème d'infériorité? Il tuait les mutants pour se sentir plus supérieur et plus fort qu'eux?
Non, je divaguais. SeiWong m'aime. On a vécu de jolies choses ensembles, il ne peut pas avoir fait tout ça juste pour me tuer... Si ça aurait été le cas. Le fait de m'embrasser aurait du le dégoûter non? M'enfin, même si je me dis qu'il m'aime, pourquoi a t-il dit ça? Peut-être qu'il a honte d'être avec un homme? D'un côté, c'est vrai qu'on voit plus SeiWong entrain d'avoir une relation avec une femme, qu'un homme... Ça me fait penser à pourquoi on est tombé amoureux.
Au début, SeiWong n'était pas au courant que j'avais un pouvoir. On s'était rencontré en boite, un soir, il m'avait directement tapé dans l'oeil et sous les effets de l'alcool, je n'avais pas pu m'empêcher d'aller le draguer. Moi, SungHo, dragué un gars?! Cela n'aurait jamais été possible si j'aurais été lucide. Bon, je vous avouerais qu'après trois verres de vodka je me contrôle plus vraiment et j'ai fini rapidement dans son lit, oh oui. J'avais cru que c'était l'histoire d'un soir, mais une semaine après, j'étais retourné dans cette boite et je l'avais revu et j'étais retourné une nouvelle fois dans son lit, mais un peu moins bourré. On avait continué à se voir, à chaque fois le même jour, on était devenu des sexfriends et à chaque fois, on apprenait à se connaître de mieux en mieux. Un soir, où j'arrivais chez lui en le tenant par le bras, pas du tout bourré, il m'avait avoué qu'il m'aimait et je ne pus me résoudre à cacher encore plus les sentiments, car moi aussi je l'aimais et depuis un très long moment. On se connaissait depuis de nombreux mois maintenant et on était vraiment heureux ensemble. Le parfait amour. J'avais essayé tant bien que mal de le cacher, mais un jour, bourré tout est sorti de ma bouche sans que je puisse retenir quoique ce soit, même pas le fait que je contrôle l'eau.

J'entends un bruit et lève un sourcil. Qui pouvait-être là alors que j'avais vérifié toutes les pièces? Aurais-je oublié un endroit? Je me mets à réfléchir et je me souviens que je n'ai pas fouillé dans sa salle de sport. Je tape mon front et m'y dirige, je me prépare devant la porte, fronce les sourcils, ouvre la porte rapidement et au moment où j'allais crier un "YAH!" tout droit sorti d'un drama, je le vois, entrain de faire de l'exercice, torse nu. Je fonds. Il est trop sexy ce mec, c'est pas possible de me faire ça. Je bave limite à sa vue et essaye de me reprendre, puis quand je reprends mes esprits, je fronce les sourcils et le fixe.


-Toi et moi, on va devoir parler. Alors comme ça tu parles de moi comme si j'étais une vulgaire chaussette hein? Tu croyais sans doute que j'en saurais rien, hein?

Je fronce les sourcils encore plus et attends qu'il dise quelque chose. Mon coeur va pas tenir longtemps à sa vue.
Revenir en haut Aller en bas
Ahn Sei Wong
LACHESIS ♦ ARMEE
avatar
Age : 24 yo
Pouvoir : Invisibilité
Pseudo : Joxtop
Messages : 60
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong Dim 27 Jan - 1:22

Comme tous les matins depuis quelques années déjà, je me levais très tôt pour avoir le temps de me doucher et d’enfiler cet uniforme de soldat qui moulait mon corps et me donnait plus de liberté de mouvements. En tant que soldat, je devais aller travailler toute la journée même si je préférais rester à la maison pour dormir un peu, ce qui était malheureusement impossible. Je quittais donc mon appartement pour regagner le quartier militaire où je suivis un entraînement qui dura presque cinq heures d’affilées avant d’aller passer le reste de la journée à pavaner dans les rues de la capitale en présence de mon supérieur avec qui je surveillais plusieurs mutants. Une fois de plus Sungho devint rapidement le sujet de discussion entre nous deux et malgré mon envie de coller un poing dans la figure de mon interlocuteur qui le critiquait tout bonnement, je me retins, préférant aller dans son sens en débitant un nombre incalculable de conneries qui me donnaient envie de vomir. Comment pouvais-je dire de telles insanités à l’égard de l’homme que j’aimais ? Je n’avais au fond pas le choix…Entendre me dire que je devais mettre fin à ses jours me déprimait, sachant pertinemment que je ne pourrais pas trouver des excuses pour le restant de mes jours à son sujet. Mes supérieurs allaient rapidement se poser des questions si je ne trouvais pas un moyen d’arranger cette situation, car je savais qu’il était tout bonnement impossible pour moi de tuer Sungho et ce, même si en échange je devais donner ma vie. Mal à l’aise par rapport à cette discussion qui commençait à prendre une tournure un peu trop désagréable à mon goût, je changeais subtilement de sujet pour ne pas avoir à cette relation que je cachais à tout le monde. Qu’allaient penser le gouvernement si il apprenait que je sortais avec un homme…avec des pouvoirs qui plus est ? Je savais que cette possibilité ne devait jamais arriver…

Après une dizaine d’heures de travail je regagnais alors mon appartement, me dirigeant directement dans ma chambre pour me changer et enfiler un jogging avant d’aller dans ma salle de sport qui se trouvait à l’autre bout de l’endroit où je vivais. Sur le chemin jusqu’à la salle j’avais pensé à prendre mon i-pod pour écouter un peu de musique grâce à mes écouteurs. Je pris alors place sur un tapis de gym pour commencer à faire quelques étirements avant d’enchainer les pompes sans m’arrêter, désirant sculpter davantage ce corps déjà bien musclé que j’entretenais depuis quelques années déjà. Il fallait dire qu’en tant que soldat, avoir une bonne musculature était parfois nécessaire, surtout lorsque nous devions nous battre à mains nues comme c’était souvent le cas. Mon pouvoir ne servant pas à grand-chose dans le sens où j’étais tout bonnement incapable de le maitriser, je n’avais pas d’autre choix que d’apprendre à me défendre avec mes mains…

Après quelques minutes à faire des pompes, je me tournais pour commencer des adbos avant de retirer mes écouteurs lorsque le brun fit son apparition dans la pièce, ne semblant pas être de très bonne humeur. Tout en me levant, je l’écoutais me parler en fronçant les sourcils, attrapant ensuite la serviette que j’avais prise avec moi pour essuyer la sueur qui perlait sur mon torse. Sans répondre tout de suite, je me contentais de me rapprocher de lui en silence.

« D’accord…Je crois qu’il est temps d’avoir une petite discussion. On va se poser dans le salon ? »

Même si je lui avais posé une question je n’attendis pas sa réponse, préférant me diriger vers celui-ci, éteignant la télévision au passage avant de me tourner pour le regarder. Alors que je m’apprêtais à lui poser une nouvelle question, je m’abstenu pour aller dans la cuisine chercher deux bières pour ensuite revenir vers lui en lui tendant une de ces dernières. Après la lui avoir donnée je pris place sur le canapé en le poussant à faire de même au passage. Je savais pertinemment de quelle discussion il parlait alors à quoi bon se borner à nier ce que son ami était venu lui raconter ? Je n’avais pas été très intelligent en parlant de Sungho de la sorte et je le payais à présent…Je portais alors ma propre bière à ma bouche pour en boire plusieurs gorgées avant de me caler confortablement dans le canapé.

« Bon…Pour commencer, qu’est-ce qu’il a entendu ? Enfin ce n’est pas si important que ça au final parce que tout ce que j’ai dit, je ne le pensais pas et je suis persuadé que tu en es conscient même si tu as des doutes…Sungho regardes moi…Est-ce que tu penses que je serais resté avec toi tout ce temps si je te vouais une haine démesurée et que je voulais te tuer ? Il faudrait être sacrément masochiste pour ça, tu ne crois pas ? Je suis un soldat et je travaille pour le gouvernement depuis déjà quelques années…Sauf que je n’ai pas vraiment le choix et tu le sais. Un supérieur m’a donné l’ordre de te descendre, c’est vrai mais je…Enfin je ne pourrais jamais faire ça ! En ce qui concerne ce que j’ai dit…Depuis que je travaille pour le gouvernement j’essaie de ne pas me faire suspecter, en mentant et en donnant l’impression que je suis dans leur camp j’ai de meilleures chances d’utiliser mon grade pour aider les autres. » dis-je avant de marquer une pause pour poser la bière et caresser sa joue avec douceur. « Je suis désolé si j’ai été distant ces derniers jours, même si on me voit avec toi j’aurais vraiment des problèmes et ce n’est vraiment pas le moment d’avoir le gouvernement sur le dos. »

Je l’embrassais alors doucement et essayai de toutes mes forces à penser à quelque chose qui me rendait triste pour lui montrer ce que je lui cachais déjà depuis un certain temps, à savoir mon pouvoir d’invisibilité que j’avais bien du mal à maîtriser à mon plus grand regret. Baissant les yeux pour regarder ma peau, je souris légèrement en ne la voyant plus…J’avais réussi à le maitriser un peu, mais ça ne dura pas très longtemps et je repris des couleurs très rapidement…

« Tu vois… ? Moi aussi j’ai un pouvoir Sungho, je ne peux donc pas vouloir te faire de mal… »
Revenir en haut Aller en bas
Kim SungHo
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 25 ans
Pouvoir : Contrôle l'eau
Pseudo : KyuChu - Petit Chaton
Messages : 35
Date d'inscription : 06/01/2013
Double Compte : /

MessageSujet: Re: Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong Lun 28 Jan - 21:37

Je le voyais essuyer son torse avec cette serviette... Ah, j'aurais tellement voulu être à la place de la serviette. Je pince mes lèvres en écoutant qu'à peine ses mots. J'aurais pu lui sauter dessus et vouloir faire l'amour sur le champs si je n'étais pas censé lui en vouloir pour parler de la sorte derrière mon dos. Je prends une longue respiration et le suis vers le salon. Je le vois éteindre la télévision et ris silencieusement. Voilà, petite punition. On a gâché de l'électricité pour la peine !
Je décide de rester debout le temps qu'il revienne, puis quand il me passe la bière, je décide de la poser sur la table basse. Il veut me saouler pour que je ne puisse rien répondre hein? Et comme ça, tellement je serais saoule il en profitera pour me faire l'amour et pleins de trucs pas bien... Bon, je vous avouerais que cette idée ne me déplaît pas du tout. Alors, j'espère vraiment que ce soir, on oubliera ça et qu'il m’emmènera dans son lit, sinon je le fais plus pendant un mois et il va voir! Faut jamais fâcher un SungHo. PAROLE DE SUNGHO !
Il me pousse doucement sur le canapé et il s'asseoit près de moi. Là, sur le coup, si je n'aurais pas écouté ma conscience, je serais monté sur ses cuisses et l'aurais serré fort dans mes bras, parce qu'il faut pas se mentir, mais il m'avait quand même manqué. Avec son boulot, on a plus trop le temps de se voir... Enfin, bon...
Je le vois porter sa bière à ses lèvres et quand il rabaisse pour parler, je l'écoute, attentivement, car je savais qu'il me parlait sérieusement. Il l'est comme ça. Quand il n'est pas serieux, on peut le lire sur son visage, comme dans un livre.

« Bon…Pour commencer, qu’est-ce qu’il a entendu ? Enfin ce n’est pas si important que ça au final parce que tout ce que j’ai dit, je ne le pensais pas et je suis persuadé que tu en es conscient même si tu as des doutes…Sungho regardes moi…Est-ce que tu penses que je serais resté avec toi tout ce temps si je te vouais une haine démesurée et que je voulais te tuer ? Il faudrait être sacrément masochiste pour ça, tu ne crois pas ? Je suis un soldat et je travaille pour le gouvernement depuis déjà quelques années…Sauf que je n’ai pas vraiment le choix et tu le sais. Un supérieur m’a donné l’ordre de te descendre, c’est vrai mais je…Enfin je ne pourrais jamais faire ça ! En ce qui concerne ce que j’ai dit…Depuis que je travaille pour le gouvernement j’essaie de ne pas me faire suspecter, en mentant et en donnant l’impression que je suis dans leur camp j’ai de meilleures chances d’utiliser mon grade pour aider les autres. » dis-je avant de marquer une pause pour poser la bière et caresser sa joue avec douceur. « Je suis désolé si j’ai été distant ces derniers jours, même si on me voit avec toi j’aurais vraiment des problèmes et ce n’est vraiment pas le moment d’avoir le gouvernement sur le dos. »

Je le regarde, faisant la moue. Par ma faute, on risquerait d'avoir des problèmes, mais il le sait très bien que je n'ai jamais voulu être ce que je suis et pourchasser, j'aurais adoré être un humain comme les autres, mais il faut dire que si j'aurais été un humain comme les autres, on aurait pu ne jamais se rencontrer...
Je le vois se rapprocher de moi et poser ses lèvres contre les miennes. Ah! Que ses lèvres sont si douces. J'adore ce contact. A chaque fois, j'ai l'impression de redécouvrir ses lèvres. Bon, même si pour cette fois-ci, il a un gout de bière, je répond au baiser en me collant doucement à lui, fermant les yeux, comme à mon habitude pour chaque baiser que j'ai avec lui, mais je sens que le baiser n'est plus le même et je recule doucement. Je vois qu'il est tout transparent et laisse ma bouche s'ouvrir pour former un énorme "o". Donc mon petit copain avait lui aussi un pouvoir. Il pouvait être invisible.

« Tu vois… ? Moi aussi j’ai un pouvoir Sungho, je ne peux donc pas vouloir te faire de mal… »

Je le regarde tout surpris, en même temps qu'il reprend toutes ses couleurs. Pourquoi me l'avait-il cacher? Je fais légèrement la moue, alors que je devrais être heureux que la personne que j'aime plus que tout et elle aussi un don, pas le même que le mien, mais un don.

-Bouh, tu m'as caché ça pendant tout ce temps? Vilain SeiWong ! Si tu me l'aurais dit plutôt, je n'aurais jamais osé être faché contre toi !


Je lui saute dessus et le serre dans mes bras, comme un gamin qui serre son doudou contre lui. J'étais tellement heureux. Il n'y avait, en quelques sortes, plus du tout de secret entre nous deux. Mon SeiWong peut être invisible. Je viens poser mes lèvres contre les siennes et l'embrasse le plus tendrement possible. Que je suis heureux. Alors, mon chéri et moi sommes pas si différents l'un de l'autre !

-Donc, en fait, tu es un petit monstre comme moi hein?

Je ris tout doucement et lui pince les joues, puis je tire doucement la langue en lui sortant:

-Tu as plus intérêt à parler de moi comme ça hein !
Revenir en haut Aller en bas
Ahn Sei Wong
LACHESIS ♦ ARMEE
avatar
Age : 24 yo
Pouvoir : Invisibilité
Pseudo : Joxtop
Messages : 60
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong Jeu 7 Fév - 0:15

Comme à mon habitude, j’étais rentré chez moi et avais directement foncé dans ma salle de sport pour sculpter ce corps qui était, je devais l’avouer, ma marque de fabrique. Serais-je si craint si je n’avais pas tous ces muscles ? J’étais persuadé que non ! Et il fallait avouer que la plupart des jeunes femmes et hommes avec qui j’avais passé la nuit auparavant ne s’en étaient jamais plains. Sungho lui-même appréciait ma plastique que je n’hésitais à lui montrer dès que j’en avais l’occasion, c’est-à-dire à chaque fois que je le voyais. Un peu surpris de le voir débouler dans mon appartement et me faire comprendre qu’il n’était pas content, j’arrêtais mes abdos pour me lever et me rendre dans le salon où je m’asseyais après avoir été cherché deux bières. Pour quelqu’un qui plus tôt avait dit des horreurs à propos des mutants et plus spécialement de mon propre petit-ami, je semblais plutôt zen, peut-être justement pour montrer au jeune homme que je n’avais rien à me reprocher. Lui expliquant rapidement la raison qui m’avait poussé à parler de la sorte, je le voyais se détendre au fur et à mesure que mon explication se rapprochait de la fin avant de lui sourire faiblement. Je l’attirais alors pour l’embrasser avec douceur, tout en souriant intérieurement en le sentant se coller contre moi et répondre à mon baiser. Il n’avait pas l’air de m’en vouloir et j’en étais rassuré…Je n’aimais pas particulièrement les conflits et encore moins lorsque ceux-ci venaient gâcher notre couple déjà bien assez bancal. Essayant par la suite de me rendre invisible à ses yeux, j’y parvins assez facilement à mon plus grand étonnement avant de reprendre des couleurs tout en lui souriant. Cela faisait plusieurs mois déjà que nous étions ensembles et que je cachais mon pouvoir, à lui ainsi qu’aux autres pour ne pas me faire repérer, ce qui m’avait parfois rendu la vie un peu difficile, il fallait l’avouer. Le jeune homme en face de moi sembla surpris de découvrir que j’avais bel et bien un pouvoir moi aussi, mais cela ne sembla pas lui déplaire, bien au contraire.

« Bouh, tu m'as caché ça pendant tout ce temps? Vilain SeiWong ! Si tu me l’avais dit plutôt, je n'aurais jamais osé être fâché contre toi ! »

Riant doucement, je fus surpris de le voir me sauter dans les bras avant de m’embrasser avec douceur. J’aimais profondément Sungho et je savais que ce sentiment était réciproque…Ce qui par conséquent me rendait souvent bien malheureux car je ne pouvais décemment pas passer tout mon temps en sa compagnie. Si bien que lorsque nous étions ensemble, j’avais pleinement envie de profiter de sa présence pour le serrer dans mes bras et le couvrir de tendresse. Loin d’être fleur bleue, j’avais bien souvent du mal à agir comme il le désirait en venant me voir, mais je trouvais qu’avec le temps mes efforts commençaient à payer !

« Donc, en fait, tu es un petit monstre comme moi hein? » me demanda-t-il avant de pincer mes joues et de me tirer la langue. « Tu as plus intérêt à parler de moi comme ça hein ! »

Souriant à nouveau, je baladais mes mains sur ses cuisses avec douceur, sachant pertinemment que je ne résisterais pas longtemps à l’appel de son corps. En grand amateur de sexe, j’appréciais tout particulièrement les rares moments où Sungho et moi pouvions nous adonner à mon passe-temps préféré. Bien que je n’y sois pas pour quelque chose, ces moments d’intimité se faisait de plus en plus exceptionnelle à cause de nos emplois du temps fondamentalement différent. En tant que soldat j’avais très rarement le temps de souffler plus d’une heure ou deux, que je passais généralement à aider les mutants au lieu de m’amuser avec mon petit ami. Je savais que ce dernier m’en voulait de ne pas être très présent pour lui, mais je n’y pouvais rien, malheureusement.

« Je suis un petit monstre, oui… » glissais-je avant de déposer un baiser au coin de ses lèvres. « Et je te promets de ne plus dire des choses méchantes à ton égard…Mais je ne les pensais pas, n’oublies pas ça. »

Je le repoussais alors avec douceur pour me lever avant d’attraper sa main pour le tirer dans mes bras. L’embrassant à nouveau pendant plusieurs secondes, je finis par me rendre dans ma chambre en l’entrainant avec moi pour ne pas le laisser en plan dans le salon. Après l’avoir gentiment poussé sur mon lit, je grimpais à mon tour et pris place entre ses cuisses en souriant. Déposant par la suite une multitude de petits baisers dans son cou, je le regardais en lui offrant un beau sourire.

« Tu m’as vraiment manqué Sungho, j’aimerais tellement pouvoir passer plus de temps avec toi… »

L’embrassant encore et encore, je glissais mes mains sous son haut pour le soulever avant de reculer un peu pour m’amuser à mordiller son torse avec douceur. Bien qu’il ne soit pas aussi musclé que moi, le corps de ce dernier était parfaitement bien sculpté, ou tout du moins, à mon humble avis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong

Revenir en haut Aller en bas

Alors je suis qu'une vulgaire bête à tes yeux? - SungHo & SeiWong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [A L'ESSAI] J'ai vu de la lumière alors je suis entré
» fuis moi je te suis, suis moi je te fuis (pryce)
» Attaque alors que je suis connecté
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: SEOUL ✗ :: 
LE CENTRE-VILLE
 :: Habitations
-